Gîte d' étape de l'Archevecal

                                                                        Venez découvrir la Savoie !

De Chamoux (Hameau du 3ème Berre) au fort de Montgilbert, en passant par le Hameau de Montranger, le Suet et la Croix St Bernard (piste militaire stratégique du fort)

Informations
Balisage PR : jaune
Altitude max. : 1340m
Dénivelée : 110m
Altitude mini. : 1130m
Durée moy. A/R : 3h15
Praticité : randonnée à pieds/raquettes
tt

Départ du 3ème Berre par le sentier dit du “Tovet” ( suivre fléchage). Rejoindre le Hameau de Montranger (sentier). Emprunter ensuite la piste des “7 Fontaines”qui grimpe dans la forêt jusqu’au Suet. Prendre après le sentier en direction du Solliet sur 100m puis du Fort à gauche par la Croix St Bernard.
Retour par le même chemin (ou par la D26 jusqu’au Solliet et piste forestière direction le Suet pour rejoindre Montranger et le hameau du 3ème Berre).Pour la pratique de la raquette d’hiver et le VTT, emprunter uniquement la piste forestière du hameau du 3ème Berre à Montranger au Suet, au Solliet, puis pour les “endurants” la D26 jusqu’au fort...
Situées en pleine forêt dans un site enchanteur, les sources des “7 Fontaines” chuchotent le rythme permanent du suintement et du clapotis de l’eau sur les parois de la roche spongieuse. Avec un peu de chance la joie de découvrir aussi au détour d’un lacet un cerf fier dans sa robe, s’empressant de fuir, en bramant, sous les taillis...

Pour en savoir plus...
Après le désastre de la guerre de 1970, la France réorganise sa défense en 1872, il est décidéde créer sur les frontières un système défensif général.

La fortification de Montgilbert :
La Savoie, française depuis 1860, participe à cet effort avec, sur son territoire, un programme de fortifications et la Maurienne a le passé le plus tumultueux. Rien d’étonnant si l’on considère l’intérêt stratégique de cette vallée, une voie de passage quasi incontournable à travers les temps entre la France et l’Italie. On trouve donc de nombreux témoignages de l’architecture militaire. Le fort de Montgilbert en fait partie sur la rive gauche de l’Arc : avec son ouvrage en pierres taillées, la batterie des Plachaux et annexes, ainsi que 4 blockhauss. L’ensemble, fortifié doit s’opposer au franchissement par l’ennemi des cols de Montgilbert vers Montendry et chamoux, du grand et petit Cucheron vers le val Gelon. Les travaux ont commencé en 1875 pour s’achever vers 1895. La route stratégique du fort a été tracée depuis Chamoux par les Berres, Montranger et la Croix St Bernard. Le fort de Montgilbert n’a jamais connu l’épreuve de la guerre, il a été entretenu par les armées jusqu’á la dernière guerre (1940).
Pour la visite du fort : NE PAS PENETRER dans les locaux à cause des risques d’éboulement.

Bonne ballade !...